"Le déni" de Victoria Bedos : Zinc sur une "Nouvelle Voix"

Publié le par Bab's

Elle dérange Victoria quand on la lit. Et c'est tant mieux. Sous cette apparente légèreté de ton, elle épingle le moindre petit écart de ses personnages qui refusent de voir une vérité trop difficile à assumer et se réfugient dans un déni qui permet d'éviter l'asphyxie d'une vie pathétique ou trop triste. Mais un temps seulement...
Car au bout de cette plume virevoltante d'une douceur parfois assassine, la réalité persiste, amère, désagréable ou inavouable, elle pointe le bout de son nez avec insistance. A force de la nier, on trébuche et la chute est vertigineuse. Comme cette adolescente qui fait un déni de grossesse et qui s'en rend compte quelques semaines avant l'accouchement; ou comme cette jeune fille, qui, pour ne pas décevoir des parents ultra-protecteurs qui veulent continuer à jouer "à la poupée"; s'inflige inconsciemment l'anorexie pour leur plaire à travers ce corps tout frêle et sans forme...A vingt-trois ans, Victoria propose dans ce premier recueil, une variation sur le thème du déni avec une  vraie maîtrise de l'écriture qui laisse présager tout son potentiel. Merci pour cette bouffée d'air frais et glacée, ce mélange subtile d'impertinence et cette sensibilité à fleur de peau assumée, une "nouvelle voix" féminine à peine sortie de l'enfance et que décidément j'adore...





Publié dans Livres

Commenter cet article

Bulles d'infos 12/09/2008 14:34

Tu lis en dormant ou quoi ??? J'arrive pas à suivre ton rythme !!!

Bab's 12/09/2008 15:04


lol, j'ai deux heures de transport par jour!! Ca aide! Sans plaisanter, le déni se dévore très très vite....et c'est assez court.