L'Ingénu au théâtre Tristan Bernard

Publié le par Bab's


Ce qu'il y a d'unique au théâtre c'est l'exaltation qui émane de l'éphèmère, quelques heures de partage avec le public, pendant lesquelles des comédiens font revivre à leur manière, avec leur propre ton, un texte contemporain ou classique.
Ce qu'il y a de généreux, c'est qu'on ne triche pas, on se met à nu, on fait tomber sa perruque et tout l'art d'un comédien, en guise de pirouette et d'en faire rire le public en le prenant à partie de ce petit écart et revenir dans son personnage deux secondes plus tard...
Et il y a ces moments, où on exulte intérieurement car on ressent toute l'intelligence insolente d'une mise en scène, la fougue des comédiens et le vent de fraicheur apportés à un texte résolument intemporel. C'est le sentiment que j'ai ressenti lorsque je suis allée voir cette semaine L'Ingénu mis en scène par Arnaud Denis au théâtre Tristan Bernard.  
 
L'Ingénu ,conte philosophique et satirique de Voltaire, relate les aventures d'un jeune huron qui débarque sur les côtes bretonnes en 1689 et lie connaissance avec la famille de l'abbé de Kerkabon. Par une étrange coincidence, celui-ci pense retrouver en lui le neveu de son frère perdu! Le jeune huron, honnête et juste, se retrouve confronté à la vile réalité de la vie française de l'époque, empreinte d'une hypocrisie médiocre et d'un contexte politique corrompu; enquilosé dans d'obscures magouilles et tristes combats guerriers. Et rien ne peut empêcher à L'Ingénu de dire tout haut ce qu'il en pense, portant ainsi un regard critique et sans concessions sur ce qu'il voit. Ce qui n'est évidemment pas sans conséquences...
Critique sociale, politique et religieuse, ce texte adapté au théâtre, en ressort encore plus moderne et miroir déroutant de certains aspects du contexte politique actuel.

La mise en scène audacieuse d'Arnaud Denis, a le sens du rythme et de l'enchaînement. La scénographie est ludique, épurée. Les "scènes" de l'adaptation de Jean Cosmos sont comme des tableaux des temps fort de l'histoire: ils cadencent la pièce comme les étapes d'un voyage. Un voyage réel lorsque les personnages se rendent à Versailles; symbolique lorsque L'Ingénu et la Belle Saint-Yves décident d'entraver toutes les interdits pour vivre leur amour impossible qui leur sera fatal...
De la malice dont Voltaire serait fier, une énergie sans failles, un rythme trépidant et des comédiens tous excellents (Les compagnons de la Chimère) qui s'amusent et savourent leur plaisir devant nous; c'est juste un vrai bon et grand moment de théâtre à découvrir jusqu'au 30 juin.

Publié dans Sorties

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Souque 24/06/2009 03:47

Mon dernier commentaire sur Amira Selim n'a de rapport à l'ingénu que par la qualité réciproque qui anime ces artistes. Il y a là une communauté de talents si admirables que je ne puis résister à l'envie folle de les associer.On me pardonnera, j'espère...
Christian

Bab's 24/06/2009 22:17


Votre description donne très envie de la découvrir!


Christian Souque 24/06/2009 03:31

J'ai découvert la chanteuse Amira Selim, jeune artiste lyrique d'origine égyptienne au passé artistique déjà prestigieux. Amis mélomanes de toutes obédiences, de tous âges, partis et couleurs de peau, et vous tous, autres, qui que vous soyez, courrez, volez, "ne laissez nulle place où ma main ne passe et repasse", chez disquaires, discothèques de prêt, salles où elle se produira... Sa poupée "des contes d'Offmann" m'a ébloui, cloué au mur. Moi si exigeant, habituellement si critique, bien que bon public, je ne retiens de cette apparition qu'une profonde admiration pour cette émeraude si familière des anges...
Christian Souque

Souque Christian 04/06/2009 01:31

Je sors d'une représentation de "l'ingénu" de Voltaire par les Compagnons de la Chimère. Un travail et une inspiration remarquables. Des expressions et dictions irréprochables, des jeux de lumières très fins et pertinents. Une troupe à célébrée. Quel bonheur de voir un texte de Voltaire si bien défendu, si gaillardement porté par une mise en scène enlevée, inspirée sans doute par quelques bonnes références théâtrales et cinématographiques. Un beau miracle en vérité en ces temps de disette de qualité. Mille mercis mesdames et messieurs comédiens et techniciens de nous ravir ainsi.
Christian Souque

Bab's 22/06/2009 20:35


cher Christian, merci pour ce très beau résumé en l'honneur de cette troupe, et oui, quel moment de théâtre!


Chloe 27/05/2009 16:05

je ne serais pas contre une mise en scène moderne pour ce classique que j'ai malheureusement laissé, depuis quelques années, du côté des "révisions bac"!!

liliba 21/05/2009 17:14

ça m'aurait plu mais malheureusement je n'ai pas trop de budget pour l'aller-retour sur Paris juste pour un théatre...

Bab's 24/05/2009 11:40


hello liliba, vérfie s'ils font une tournée régionale!!!