Madeleine Vionnet aux Arts Déco

Publié le par Bab's

 Un déjeuner rapidement expédié  sur les marches du Louvre en plein soleil (enfin!) et me voilà, avec une des mes accolytes "Zinkeuses", au musée des Arts Décoratifs pour voir
la rétrospective consacrée à Madeleine Vionnet. Les soldes chez Zara ou Kookai attendront demain, place à la Haute-Couture!

Loin d'être une bloggeuse "très" mode, je suis impatiente de découvrir prochainement les avis pétillants de Bulles et d'Isa Jones à ce sujet...En attendant, je découvre émerveillée l'univers de Madeleine Vionnet. Petit tour d'horizon.

Son nom, je l'avoue, ne me disait rien jusqu'à cet après-midi, jusqu'à la découverte de son étonnant parcours, celui d'une des plus grandes artistes de la haute-couture française, celle qui habillera avec modernité et élégance les femmes de l'entre-deux-guerres et qui les affranchira du corset!

Je découvre une femme de caractère, une avant-gardiste éprise de liberté. Comment peut-il en être autrement?
En 1896, elle quitte mari et enfant pour se lancer dans la grande aventure londonnienne, apprendre l'anglais et rentrer dans la maison de couture de Kathy Reilly. Un choix particulièrement audacieux à l'époque ! Puis, de retour en France, après quelques années passées à expérimenter le métier dans deux maisons prestigieuses, Callot et Jacques Doucet, elle fonde la maison Vionnet en 1912. La grande aventure peut commencer.

Qu'est-ce qui la caractérise?
Elle puise dans les règles esthétiques de l'Antiquité, une partie de son inspiration pour harmoniser une silhouette et la féminiser à souhait...Tout est question de proportions, d'équilibre, de mouvement...
J'apprends que c'est elle qui met en place des modèles en bois pour prendre plus de distance avec le corps, pour mieux s'en rapprocher, mais aussi mieux appréhender la coupe et la matière à part entière.

Sous ses doigts et ses croquis, toutes les formes géométriques, sont entaillées, pliées, plissées. Elle s'amuse à tailler les robes en biais. Elle joue avec la soie, la mousseline et voue une prédilection toute particulière au crêpe, ce tissu sec légèrement élastique et naturellement souple. Au niveau des couleurs, le noir, l'écru, le corail, le bleu encre ou le violine sont mis en valeur....Et on se met à rêver de porter ces robes du soir qui ne feraient aucune fausse note pour une montée des marches à Cannes!

A vous de juger  avec un petit aperçu de quelques photos prises sur le vif,


  

                                    
                                    
ou encore mieux, le diaporama sur le site du Musée des Arts Déco...!

La centaine de robes présentées par les Arts Déco semblent passer le temps sans prendre une ride. Surtout les robes présentées de 1936 à 1938 époustouflantes de féminité, de légereté et de modernité. 
 
Ce qu'il y a d'incroyable, c'est qu'elle a suscité l'adhésion de tous, le public et les critiques. Les journalistes voient en elle "une artiste de la mode comme Picasso l'était en peinture". Et pourtant, elle ne s'éloigne jamais de ses "clientes" et garde une grande lucidité sur son métier :  "On n'est pas couturier dans l'abstrait pour suivre son inclination et créer des oeuvres rejetées du public". Elle a tout compris.

A la fin de sa vie, elle dira sereinement : "Je suis contente de ce que j'ai fait, je me suis complètement réalisée".
C'est certain. Et bien au delà. Toute une génération de stylistes, de créateurs et de femmes la remercient pour son magnifique héritage qui perdure encore aujourd'hui. Tous les plus grands ont été influencés par elle comme Yohi Yamamoto ou Vivienne Westwood.

Madeleine Vionnet est plus que jamais d'actualité. En tant que femme et artiste.

L'exposition commence aujourd'hui, mercredi 24 juin au musée des Arts Décoratifs. Toutes les d'informations par ici.

 

Publié dans Expositions

Commenter cet article

exposition Madeleine Vionnet 31/05/2016 22:45

autre retour sur cette exposition

Isa Jones 29/07/2009 10:17

Je vais te décevoir mais je ne connais pas M. Vionet, si ce n'est de nom. En tout cas ton article m'a donné envie de voir l'expo alors merci ;-)
Les photos sont très belles, les robes ont l'air superbes... Hum je me verrais bien dedans... Cet expo doit être une plongée dans l'entre deux guerre et ce côté historique me plait (même si c'est pas l'époque de Marie Antoinette, je vais faire un effort !!!)

Bab's 04/08/2009 14:27


Bonjour Isa Jones,
figure toi que je ne connaissais pas non plus et je l'ai découverte en voyant l'expo! contente que cela t'ai donné envie de la découvrir. C'est sur que ce n'est pas le style Marie-Antoinette, ça me
fait d'ailleurs penser au film de Sofia Coppola:-), mais les robes sont effectivement magnifiques!


Bulles 24/06/2009 18:05

Je connais Madeleine Vionnet grâce au récit que lui a consacré sa filleule, Madeleine Chapsal "la chair de la robe" que j'ai lu il y a quelques années. C'est aussi dans ce livre que j'ai appris comment M. Vionnet avait révolutionné la couture et notamment en imposant la coupe en biais.
J'ai hâte d'aller voir cette expo... on s'en reparlera...

Bab's 24/06/2009 22:21



Je ne connaissais pas ce livre, merci bulles! Tu vas donc encore plus appréciée si tu connais déjà un peu son parcours. J'ai hâte de découvrir ton avis;-)