Walking Dead

Publié le par Bab's

 

Walking_Dead_comics_kirkman.jpg

Qui aurait cru que je parlerai un jour de zombies sur le Zinc? J'en suis la première surprise compte tenu de mon manque sérieux de connaissance pour cet univers de lecture. Mon initiation a commencé par un comic book qui parait-il, est un incontournable du genre. Et le résultat a été immédiat : dès la première page, je suis devenue "addict" à Walking Dead, créé par Robert Kirkman et son accolyte Tony Moore puis Charlie Adlard. Au bout du quatrième volume, je n'ai qu'une envie, dévorer les huits autres de cette excellente série. 

Dans un monde apocalyptique, la terre est envahie par des morts-vivants. Tout est dévasté. De leurs dégénérescences spectaculaires, ces effroyables créatures n'ont plus qu'une envie : dévorer les derniers humains qui restent encore vivants. Ces pauvres terriens, peuvent alors voir leur vie basculer s'ils se fond mordre par ces zombies, devenant ainsi un des leurs. Terrible destin qui préfigure la fin de l'espère humaine.

Et des survivants, il en reste évidemment. Ce sont eux, les personnages principaux qui apportent le prétexte à une intrigue haletante et redoutable : celle de les suivre dans leur cavale pour la survie. Car à chaque instant, tout peut basculer. 

Ce qu'il y a de plus passionnant est effectivement de suivre l'évolution d'un petit groupe de personnes qui se sont regroupées par défaut pour tenter de résister ensemble et d'avancer dans l'espoir frénétique de survivre dans un monde qui ne veut plus d'eux. Chacun avec son histoire, ses félures, sa personnalité.

Les territoires qu'ils traversent sont immenses, et pourtant tout ressemble à un huit-clos oppressant dans lequel les différentes personnalités sont confrontées à des tensions fortes, rendant fragile l'équilibre de cette communauté.

Les dialogues sont réalistes, bien construits. Les personnages attachants et bien campés. Le coup de crayon en noir et blanc est parfait pour décrire la noirceur d'un monde en déliquescence.

Au fur et à mesure, on s'attache à Rick qui prend la tête du groupe, ancien flic, chouette gars, volontaire et plein d'espoir, ainsi que tous les autres. Et si certains sont plus séries tv que bd, l'adaptation proposée par AMC (la chaîne américaine qui diffuse aussi Breaking Bad et Mad Men) est excellente et propose une première saison fidèle à l'univers du comics. Un minuscule défaut peut-être, l'arrivée troublante de la couleur qui reste heureusement exploitée de façon saturée...

 

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bombay Magic 06/05/2011 18:33


Les dialogues sont realistes ? ;-) Nulle offense, mais la notion m'a beaucoup fait rigoler
(j;imagine la discussion entre dessinateur et dialoguiste et editeur: ":parce que la tu vois, tes dialogues, c'est pas realistes ). Une nouvelle fois, c'est juste le fou rire du soir, juste peut
etre parce que j' ai une peu trop bu au diner


Bab's 21/05/2011 12:49



lol, oui, c'est vrai que bon, j'aurais pu exprimer les choses différemment!!!



Sentinelle 20/04/2011 20:47


J'aime beaucoup cette série, les personnages évoluent au fur et à mesure et nous devenons très rapidement accro à la série, bref à conseiller même si certains passages sont plutôt difficiles...


Bab's 21/05/2011 12:48



oui, je suis d'accord avec toi! mais la série tv est moins trash je trouve que le comics!